ALT

Le soutien de scientifiques aux revendications des jeunes

Plus de 12'155 scientifiques d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse soutiennent les préoccupations des jeunes manifestants de la grève du climat. Une prise de position a été signée par 1727 personnes rien qu'en Suisse.

« Les jeunes exigent à juste titre que notre société se concentre immédiatement sur des solutions durables. Sans un changement profond et cohérent, leur avenir est en danger », écrivent les chercheurs dans cette déclaration en allemand, relayée mardi par l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT).

Les mesures durables et respectueuses de l’environnement doivent devenir simples et rentables, estiment les signataires. A l’inverse, les mesures néfastes doivent devenir moins intéressantes et chères.

« Les actions non violentes mais efficaces de la nouvelle génération ont ébranlé la politique et le public comme jamais auparavant », estime Thomas Stocker, physicien du climat à l’Université de Berne. « Elles pourraient transformer les prochaines élections en référendum climatique ».

Engagements insuffisants

« Le changement climatique est une réalité dont l’être humain est pleinement responsable et dont les effets sont clairement perceptibles aujourd’hui. Pourtant, les engagements politiques actuels ne sont de loin pas suffisants pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux de Paris », rappelle pour sa part Reto Knutti, chercheur en climatologie à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et président de ProClim.

La prise de position a été rédigée par des scientifiques actifs dans les sciences du climat, de la biodiversité, de la durabilité et des sciences sociales. Un appel similaire de chercheurs francophones a été lancé il y a trois semaines.

La militante suédoise pour l’environnement Greta Thunberg appelle vendredi les jeunes à une grève mondiale pour la protection du climat. Le 2 février, des manifestations à l’initiative des jeunes avaient rassemblé plus de 38’000 personnes à travers toute la Suisse. La précédente manifestation avait mobilisé 22’000 personnes le 18 janvier.

Rubriques
Environnement