Les défis que les CFF doivent relever en Romandie

2019 sera une année chargée pour le réseau de trains romands. Avec notamment la mise en service du Léman Express en décembre et quatre interruptions totales de trafic pour permettre des travaux sur les infrastructures.

Plus grand RER transfrontalier d’Europe, le Léman Express doit être mis intégralement en service le 15 décembre prochain, a indiquéAlain Barbey, directeur régional des CFF pour la Suisse romande. Six trains par heure et par sens desserviront dès lors le centre de l’agglomération genevoise.

Au total, ce sont 230 km de lignes transfrontalières qui seront exploitées. Une nouveauté qui devrait changer le visage de la mobilité régionale et le quotidien de nombreux utilisateurs.

Lausanne-Genève

Si ce RER est le gros événement sur le plan du développement ferroviaire romand, d’autres chantiers sont en cours. L’ex-régie a ainsi évoqué la situation de la ligne Lausanne-Genève qui voit passer 670 trains voyageurs et marchandises par jour.

« C’est le tronçon le plus dense de Suisse et probablement d’Europe », a poursuivi Alain Barbey. « Et d’ici 2030, 800 trains y circuleront ». Afin de doubler la capacité sur l’Arc lémanique, les CFF investissent près de quatre milliards dans les travaux Léman 2030.

Léman 2030, c’est le plus grand projet ferroviaire de Suisse des dix prochaines années. Il vise à pouvoir accueillir les 100’000 voyageurs attendus chaque jour entre Lausanne et Genève.

Trafic en pause

Côté perturbations de trafic, quatre interruptions totales sont prévues avec des solutions de remplacement. Ce sera le cas entre La Chaux-de-Fonds et Sonceboz durant les mois de juillet et août. Entre Yverdon-les-Bains et Estavayer-le-Lac  en avril-mai, entre Fribourg et Grolley  au mois d’août et entre Palézieux et Moudon entre mai et septembre.

Interrogé sur les dédommagements aux voyageurs lors de perturbations, qui ne concernent pas les situations mentionnées plus haut, Alain Barbey est revenu sur l’expérience menée l’an dernier lors de l’interruption entre Lausanne et Puidoux. Les usagers fortement touchés pouvaient obtenir un bon de 100 francs. Il fallait pour ce faire remplir certains critères et télécharger une application sur son téléphone portable.

Ce projet pilote servira de base et sera appliqué sur le plan national après quelques ajustements. Si aucun montant n’est articulé, le directeur pour la Suisse romande indique que « cela se fera de manière digitale et sur une base volontaire ».

Ponctualité

S’agissant de la ponctualité, les CFF soulignent que des mesures ont été prises. Elles seront à nouveau appliquées cette année comme l’optimisation de la planification des chantiers, l’introduction d’un horaire allégé en soirée entre Lausanne et Genève ainsi que des horaires spéciaux de travaux pendant les week-ends. Au menu également, des mesures pour améliorer la fiabilité du matériel roulant.

Rubriques
Société