ALT

Ces découvertes de l’EPFL qui ont changé la face du monde

En cinquante ans, d'innombrables percées scientifiques et découvertes ont été réalisées à l'EPFL. Certaines ont changé la face du monde, ou vont encore le faire. Hit-parade non exhaustif.

La souris informatique. Développée dans le laboratoire de Jean-Daniel Nicoud à la fin des années 1970, la souris suisse (en concurrence avec un modèle de Stanford) s’est imposée grâce au fait que son design ergonomique a été intégré dès le départ. Cette invention a mené à la création de Logitech, qui compte aujourd’hui 9000 employés de par le monde.

Smaky (photo). Comptant parmi les premiers ordinateurs personnels, il a été développé dès 1974 à l’EPFL. Il venait avec son propre système d’exploitation, ainsi que les premières souris.

Le robot Delta. Inventé par le Vaudois Reymond Clavel à l’EPFL en 1985, il est aujourd’hui un standard industriel, notamment pour ranger des pralinés dans les boîtes.

Les cellules Grätzel (publication dans Nature en 1991). Destinées à la production solaire d’électricité, elle sont inspirées du processus de photosynthèse à l’œuvre dans les feuilles des plantes. Leur principe se décline désormais dans les cellules en pérovskites, un domaine en plein essor dans lequel l’EPFL est à la pointe.

Le langage informatique Scala (2003). Développé à l’EPFL par Martin Odersky, il se veut une simplification des langages utilisés jusqu’ici (Java entre autres), en combinant une approche orientée objet et une approche fonctionnelle. Il est aujourd’hui utilisé par Twitter, Apple, beaucoup de médias (Guardian, New York Times, Huffington Post), LinkedIn, UBS, AirBnB, Zalando, et bien d’autres.

La réalité virtuelle pour traiter les AVC. La compréhension profonde de certains mécanismes cérébraux a mené à la mise au point de traitements basés sur la réalité virtuelle pour améliorer la récupération des victimes d’AVC. La start-up qui exploite ces travaux depuis 2011, MindMaze, est valorisée à plus d’un milliard de dollars.

Le robot qui apprend aux enfants à programmer. Désormais présent dans de nombreuses salles de classe, le robot Thymio a été conçu dès 2011 en collaboration avec l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) pour apporter aux élèves, de façon ludique et intuitive, les bases de la « pensée computationnelle ».

L’appareil de radiologie tout-terrain. Développé dès 2014 dans le cadre du programme EssentialTech de l’EPFL, GlobaldiagnostiX est un appareil à rayons X conçu pour résister aux environnements extrêmes des pays du Sud, sans concession sur la qualité de l’imagerie. Il se révèle aussi une solution beaucoup plus robuste et moins coûteuse pour les hôpitaux et centres médicaux du monde entier.

La stimulation ciblée. En conjuguant une invention de l’EPFL – des électrodes souples « e-Dura » pouvant être implantées sur la moelle épinière –, des recherches sur la reconstruction nerveuse à la suite d’un traumatisme et un système de stimulation électrique ciblée, des chercheurs de l’EPFL et des médecins du CHUV ont pu faire remarcher l’an dernier des patients paralysés.

Le mouvement horloger sans échappement. Baptisé « Isospring » et présenté pour la première fois en 2014, un tout nouveau type de mouvement horloger pourrait révolutionner le monde des montres mécaniques. Dépourvu de mécanisme d’échappement (et ne produisant par conséquent pas de tic-tac), il promet aux montres et horloge une autonomie bien plus importante.

Rubriques
Innovation Société