Le risque de bulle immobilière s’est stabilisé fin 2018

Les risques de surchauffe immobilière en Suisse sont restés inchangés en fin d'année dernière. Mais selon la banque UBS, des "déséquilibres criants" subsistent dans certaines régions.

L’indice de bulle immobilière compilé par l’établissement aux trois clés est resté stable au quatrième trimestre 2018 à 0,87 point, comparé au partiel précédent. Ce baromètre de la surchauffe immobilière a progressivement reflué depuis le deuxième trimestre 2017 où il se situait à 1,30 point, soit dans une zone qualifiée à « risque ».

Entre octobre et décembre 2018, les prix des logements en propriété ont reculé tandis que les prix à la consommation, les revenus et les loyers ont également baissé.

Concernant la répartition géographique des risques, les régions zurichoise, de Zoug, autour du lac des Quatre-Cantons, de Lugano, de Bâle, de Lausanne, Vevey et Saanen présentaient des risques de surchauffe immobilière, selon l’étude d’UBS.

Rubriques
Immobilier