Le marché immobilier toujours en voie de stabilisation

Les taux directeurs ne devraient pas bouger cette année et le financement hypothécaire rester encore abordable, selon la dernière étude du portail de services financiers Moneypark.

« Les signes d’un refroidissement conjoncturel prolongé en Suisse et dans la zone euro se multiplient », estiment les spécialistes de Moneypark. S’y ajoutent les problèmes budgétaires en Italie, les litiges commerciaux, les incertitudes quant au Brexit et les tensions politiques entre la Suisse et l’Union européenne.

La Banque nationale suisse (BNS) étant dépendante des décisions de politique monétaire de sa grande voisine, la Banque centrale européenne (BCE), afin de limiter l’écart entre les taux suisses et dans la zone euro et ainsi éviter un renchérissement du franc, l’institut d’émission helvétique ne devrait pas relever ses taux directeurs cette année.

Moneypark s’attend donc à une évolution latérale des taux pour les prêts hypothécaires en Suisse, permettant « aussi en 2019 de financer l’accession à la propriété à des conditions très avantageuses ».

Dans l’ensemble, la situation se détend sur le marché immobilier, l’indice mesurant les risques immobiliers (Reri, Real Estate Risk Index) s’établissant en baisse de 0,2 point sur un trimestre à 2,8 points au dernier partiel 2018, soit au même niveau qu’au premier trimestre 2017. Ce niveau implique un « risque moyen » selon le portail.

Si les prix des logements se sont stabilisés au dernier trimestre 2018, des risques émergent cependant dans le segment de prix inférieur, en raison de la forte demande et de la hausse subséquente des tarifs, et des immeubles à rendement.

Pour les prochains mois, Moneypark s’attend à un léger reflux de la demande.

Rubriques
Immobilier