Premiers quartiers propres

Par Alexander Zelenka N°43 - Automne 2018

Développée durant près de dix ans par le WWF Genève et le WWF Suisse avec le concours d’Implenia, la démarche « One Planet Living » (OPL – Vivre avec une seule planète) parie sur la construction de quartiers durables.

L’image est désormais connue : la majorité des pays industrialisés consomment davantage de ressources et génèrent plus de déchets que ce que la Terre a la capacité de produire ou d’absorber. Par exemple, si tous les êtres humains calquaient leur mode de vie sur celui des Suisses, ce n’est pas une mais trois planètes qui seraient nécessaires pour subvenir à leurs besoins. « Sachant que 75 % de la population vivra dans des villes en 2050 et que ces dernières génèrent plus de 70 % des émissions de CO2 ,principal responsable du réchauffement climatique, le WWF a travaillé sur des solutions destinées à diminuer les impacts des activités humaines en milieu urbain, en misant sur les quartiers pour réduire notre empreinte écologique globale, explique Benoît Stadelmann, coordinateur romand du WWF Suisse. Lancée par l’association écologiste en 2004, cette démarche s’inscrit dans une vision prospective, collaborative et durable de la construction. Elle promeut également une autre façon de vivre, tournée vers la préservation des ressources naturelles et la conservation de la biodiversité, en s’appuyant pour cela sur dix principes clés. »

« One Planet Living »
Pour développer et concrétiser la méthode OPL en Suisse, le WWF a bénéficié du soutien d’Implenia. Cette aide a servi à élaborer un plan d’action chiffré et précis, mais aussi à établir des modes de calcul de performance et de viabilité applicables tout au long des différents processus de développement. C’est à Orbe que le premier quartier suisse prenant véritablement en compte tous les aspects de la démarche verra le jour. Devant occuper une surface de 5,6 hectares, Gruvatiez comprendra à terme plus de 500 logements (soit environ 1200 habitants), des activités et des surfaces commerciales, pour un total de 200 emplois. Les deux-tiers des logements seront mis en location, le reste sera destiné à la vente – le tout à des loyers et prix abordables. « Les immeubles seront construits avec des matériaux écologiques et recyclés, une partie de l’énergie sera produite sur place, les eaux de pluie seront récupérées, énumère Benoît Stadelmann. De plus, le projet comprendra des jardins communs avec un accès à des potagers et à des vergers. Une collaboration avec les commerces de proximité permettra de s’approvisionner en produits locaux et de saison ( 20 % des aliments du quartier devront être d’origine locale et 55 % de Suisse). La mixité et la convivialité seront favorisées par plusieurs mesures concrètes. Enfin, des espaces de jeu pour enfants, un espace polyvalent pour l’association des habitants du quartier et une crèche compléteront l’offre. »

Une nouvelle manière d’habiter
Au total, la Municipalité de la ville – en partenariat avec le WWF et l’entreprise de construction Orllati – s’est engagée à mettre en oeuvre 170 mesures répondant aux dix principes clés prévus par OPL. Outre l’obligation de répondre aux exigences écologiques du programme au niveau de la construction, le quartier sera également soumis à un plan d’action tout au long de sa phase d’exploitation. « Celui-ci impliquera un certain engagement de la part des futurs habitants, relève Benoît Stadelmann. Ceux-ci devront notamment accepter de réduire leur empreinte carbone de deux tiers par rapport à la moyenne suisse, de manière à répondre aux critères de la Société à 2000 watts. L’usage de voitures privées sera notamment réglementé. » Indispensables pour favoriser une mobilité plus douce, les transports publics seront renforcés. Un arrêt RER sera opérationnel prochainement et reliera directement Orbe à Yverdon-les-Bains et à Lausanne. Le défi s’annonce de taille, autant pour les habitants qui occuperont les futurs quartiers OPL que pour les promoteurs chargés de les réaliser. Car ces derniers devront choisir avec encore plus de soin leurs sous-traitants, bannir les polluants, limiter leurs déplacements, la production de déchets, éviter complètement certains matériaux peu écologiques ou encore… fabriquer le béton sur place ! Pour garantir l’impartialité des certifications, c’est un organisme indépendant qui effectuera le contrôle des performances et se chargera de vérifier le respect des objectifs chiffrés.

Les dix principes de One Planet Living
1 | Zéro carbone
2 | Zéro déchets
3 | Transports durables
4 | Matériaux locaux
et durables
5 | Alimentation locale et durable
6 | Gestion durable de l’eau
7 | Habitats
naturels et biodiversité
8 | Culture et
patrimoine
9 | Équité et partenariats locaux
10 | Qualité de vie et bien-être

ALEXANDER ZELENKA