Le gardien le plus heureux de la Terre !

Par Claudine Mulard N°27 - Automne 2010

« Wanted : Island Caretaker on Hamilton Island » (Recherche gardien pour l’île Hamilton). Dès que l’Office du tourisme du Queensland, l’Etat au nord-est de l’Australie, a publié son offre d’emploi sur Internet, des dizaines de milliers de candidats de deux cents pays du monde se sont rués pour postuler en envoyant la vidéo requise de soixante secondes. Le travail de gardiennage en question, présenté comme « the best job in the world » (le meilleur boulot de la Terre), était défini ainsi : pendant six mois, le gardien devrait explorer les îles de la Grande Barrière de corail (Great Barrier Reef), nager, plonger dans les fonds marins, se faire des amis au sein de la population locale et plus généralement jouir du climat tropical et du style de vie du Queensland… Un job de rêve, avec un salaire d’environ 80 000 euros, logé et nourri, transports compris !

 

En ces temps de chômage et d’emplois élusifs, qui ne rêverait de s’occuper de Hamilton Island, île paradisiaque située entre la côte et la fameuse Grande Barrière de corail au large de l’Australie ? L’évasion comme on la rêve, dans une nature sauvage encore peu contaminée par la civilisation et la pollution. Car la formation et les conditions requises pour postuler étaient simples : il fallait parler couramment l’anglais, être bon nageur et communicateur, car le gardien de l’île doit tenir son blog quotidiennement et l’accompagner de photos du jour, pour faire partager ses multiples découvertes.

Ben, le Britannique, a gagné

La compétition entre les 34 000 postulants a été rude, et surtout entre les seize finalistes qui se sont rendus sur place pour la sélection finale. Parmi eux, il y avait un Français, un Anglais, Ben, et une Allemande, Mirjam. C’est le Britannique qui a gagné : Ben Southall, un grand rouquin de 34 ans, travailleur social du Hampshire. Son esprit d’aventure, son dynamisme et sa passion pour la nature ont convaincu les Australiens. Sa petite vidéo de candidature le présentait enfourchant une autruche. Le 7 mai 2009, la présidente de l’Etat du Queensland, Anna Bligh, a annoncé sa victoire. Et le 1er juillet, après un accueil en fanfare dans l’île Hamilton, Ben Southall, accompagné de sa « girlfriend » Breanna Watkins, a commencé son boulot.
A voir son blog et ses photos, la vie est douce dans les îles au large de l’Australie, et on aimerait vraiment être à leur place ! Car Ben Southall ne vit pas du tout comme un Robinson Crusoë tentant de survivre avec les moyens du bord sur son île déserte. Il est somptueusement logé dans le complexe hôtelier de luxe Qualia, qu’il décrit lui-même comme « uber glamorous » (super luxueux) – c’est un des rares hôtels à mériter six étoiles. Sa villa Blue Pearl donne sur la plage, avec une piscine à débordement, et il dispose d’une voiturette de golf pour se déplacer. Ben et Breanna ont l’air d’être en vacances.

Le gardien nourrit les animaux

Une de ses tâches consiste à nourrir les animaux, les poissons et les dauphins de l’île, mais ce n’est pas tout. Ensuite, il fait le tour de la Gold Coast en hélicoptère et atterrit au Ruffles Lodge and Spa, où il se fait masser les pieds. Puis Ben se rend à une rencontre sportive, précédée d’un dîner de gala avec la présidente du Queensland Anna Bligh. Dans son blog, chaque mention a un lien vers l’hôtel ou le spa cité. Ben est un peu comme un homme-sandwich qui fait la publicité d’une destination touristique.
Car la recherche internationale pour « le meilleur job au monde », lancée par Tourism Queensland, est en réalité la plus astucieuse des opérations de marketing touristique jamais menées, avec pour grand vainqueur… le tourisme australien. C’est très réussi jusqu’à présent, car tout le monde se précipite des quatre coins de la Terre pour voir ce que fait Ben, et le nombre de touristes qui choisissent cette destination a doublé cette saison.
D’ailleurs, la campagne « The Best Job in the World », créée par l’agence Nitro de Brisbane, la capitale du Queensland, a été doublement primée au 56e Festival international de la publicité de Cannes en 2009. L’agence a remporté deux des prix les plus convoités : le Lion des Relations Publiques et le Grand Prix du Marketing direct. Cette campagne remarquée, lancée sur Internet et donc peu coûteuse, aurait généré pour le tourisme australien l’équivalent de plus de 80 millions de dollars en espaces publicitaires. Quant à la compagnie aérienne Virgin Blue (fondée par l’entrepreneur et aventurier Richard Branson), elle annonce un nouveau vol direct de Sydney à Hamilton Island. Depuis le printemps 2009 en effet, on note une demande soudaine pour cette destination, de la part des Australiens, mais aussi de voyageurs étrangers.
Mais Ben a fait sa première gaffe. En racontant une anecdote à propos d’un repas sur son Twitter blog, il a fait une faute d’orthographe en écrivant qu’il était sur Hayward Island, alors qu’il se trouvait en réalité sur Hayman Island.
Aussitôt, les twitters et blogueurs ont moqué les médiocres connaissances en géographie du lauréat (parmi eux des postulants éconduits !). Evidemment, il se trouve des mauvaises langues pour dire qu’il a été choisi parce que la Grande-Bretagne est un des pays que vise l’Office du tourisme australien.
En attendant, « Island Caretaker Blog » est un blog parfait pour ce qu’on appelle maintenant les « staycation », un jeu de mots entre « vacation » (vacances, synonymes de départ) et « stay » (qui veut dire rester) et qu’on pourrait traduire par « vacances sans partir ». Après les reality shows de la télévision qui ont usé leur formule, de Survivor à L’île de la tentation, ou encore Qui veut gagner des millions ?, la simple histoire d’un gardien d’île, qui n’a pratiquement rien à faire sauf de se promener dans un des plus beaux lieux de la planète, est aussi reposante que rafraîchissante.